ativan dosage at end of life заказать sildenafil cefuroxime 250 mg bd lorazepam alcohol withdrawal prescription viagra from canada without prescription
contact@docteur-savary.com - 01 45 42 42 00

L’ACNÉ

C’est une maladie extrêmement fréquente, affectant 80 à 90% des adolescents. Mais seulement 20 à 30% d’entre eux nécessitent le recours à un avis médical et 1% de ceux-ci (3 à 4% chez les hommes et 0,4% chez les femmes) pose des problèmes de prise en charge difficiles.

L’acné commence généralement à l’approche de la puberté. Les lésions d’acné caractéristiques sont précédées par la survenue d’une séborrhée : la “puberté sébacée” est généralement plus précoce que la puberté génitale et notamment chez les filles où la peau peut devenir “grasse et boutonneuse”, bien avant l’âge des premières règles, dès l’âge de 8-9 ans. Ceci peut d’ailleurs constituer un facteur prédictif de gravité. L’acné devient manifeste plus tardivement, 12 ans en moyenne chez les filles, 13 ans en moyenne chez les garçons. L’évolution est spontanément régressive dans la majorité des cas : l’issue naturelle est généralement atteinte avant l’âge de 20 ans dans le sexe masculin ; dans le sexe féminin l’acné peut se prolonger. L’acné est une dermatose inflammatoire des follicules pilosébacés qui sont contenus dans la peau.

Trois facteurs interviennent dans le développement de l’acné: la séborrhée, l’obstruction du follicule pilosébacé, l’inflammation du follicule pilosébacé.

LES MANIFESTATIONS DE L’ACNÉ

LÉSIONS D’ACNÉ VISIBLES SUR LA PEAU

Elles sont être classés en 3 catégories : hyperséborrhée, lésions rétentionnelles (dues à l’obstruction du follulicule pilosébacé) et lésions inflammatoires.

Hyperséborrhée

Elle est la condition préalable au développement des lésions acnéiques. La peau a un toucher gras, surtout sur le nez, le front, les joues et la région thoracique supérieure (antérieure et postérieure). La séborrhée affecte aussi le cuir chevelu et les concavités des pavillons auriculaires.

LES LÉSIONS RÉTENTIONNELLES (COMÉDONS)

Comédons ouverts (Points noirs)

Ce sont les “points noirs” ou petits bouchons cornés de 1 à 3 mm situés dans les orifices des follicules sébacés. Les comédons siègent dans les zones les plus séborrhéiques, y compris dans les oreilles.

Comédons fermés (Microkystes ou points blancs)

Ce sont de petites lésions en relief blanches (“points blancs”) de 2-3 mm, siégeant dans les mêmes localisations, préférentiellement sur les joues et le menton. Ils correspondent à l’accumulation, dans l’entonnoir fermé d’un follicule sébacé, de sébum et de kératine mélangés à des colonies bactériennes. Ce sont les véritables “bombes à retardement” de l’acné. Ils peuvent s’ouvrir et évoluer comme des comédons ouverts ou être le siège d’une rupture de leur paroi dans le derme et de phénomènes inflammatoires aboutissant à la constitution des papules et pustules.

LES LÉSIONS INFLAMMATOIRES

Papules

Ce sont des lésions inflammatoires, d’un diamètre inférieur à 5 mm, généralement issues d’un microkyste, se présentant comme des boutons rouges, fermes, à contenu solide (par opposition aux pustules), quelquefois douloureux, pouvant évoluer vers la disparition ou la formation de pustules.

Pustules

Ce sont des lésions ayant un contenu purulent. Il s’agit habituellement des papulo-pustules (base érythémateuse surélevée surmontée d’une tête purulente).

Nodules

Ce sont des lésions inflammatoires profondes, rouges souvent douloureuses, évoluant souvent vers l’abcédation, la rupture et la formation de cicatrices. Un nodule d’acné a par convention un diamètre supérieur à 5 mm. Le risque de cicatrice définitive est important. La présence de ces lésions caractérise l’acné sévère.

LES DiFFÉRENTES FORMES D’ACNÉ

Suivant le types des lésions d’acné présentes sur la peau il est classique de distinguer.

Acné rétentionnelle

Elle associe une séborrhée à de nombreux points noirs et microkystes principalement sur le nez, les joues et le front, et dans le pavillon des oreilles, accessoirement sur les épaules…

Acné inflammatoire papulo pustuleuse

Les lésions inflammatoires type papules, pustules et papulopustules prédominent. Les formes purement inflammatoires sont rares.

Acné polymorphe (ou mixte)

C’est la forme la plus commune de l’acné. Sur la peau du visage, souvent aussi sur la poitrine et les épaules, coexistent – sur un fond de séborrhée – des points noirs, des microkystes, des papules et des pustules.

LES RÉPERCUSSIONS DE L’ACNÉ

La qualité de vie

L’acné n’est pas une maladie grave en termes de mortalité ou de morbidité, mais par contre elle est grave en terme de répercussion sur la qualité de vie, à un âge où la personnalité se construit encore. Son évaluation à l’aide d’échelles de qualité de vie permet de comparer les répercussions de diverses maladies. Une étude a comparé diverses maladies graves atteignant les adolescents comme le diabète insulino dépendant, l’asthme, l’épilepsie et l’acné. C’est l’acné qui perturbe le plus la fonction sociale (rapport des patients avec leur environnement professionnel, universitaire ou scolaire). Les acnéiques estiment aussi avoir une santé mentale altérée par la maladie plus que les diabétiques ou les asthmatiques. Acné : une maladie grave en termes de répercussion sur la qualité de vie (Mallon E, et al. Br J Dermatol 1999 ; 140 : 672).

Par contre, ils sont tout à fait conscients que leur santé globale n’est pas en jeu.

Cette répercussion sur la qualité de vie est indépendante de la sévérité de l’acné c’est-à-dire que même une acné cliniquement peu sévère peut avoir des répercussions importantes sur toutes les composantes de la qualité de vie :

• Professionnelle : en effet le nombre de chômeurs est plus important chez les acnéiques que chez les non acnéiques (populations comparables), notamment dans certains métiers nécessitant un contact avec le public.

• Sociale et loisirs : les acnéiques ont tendance à éviter certains sports et certaines activités de loisirs.

• Personnelle : avec des répercussions sur la personnalité et la sexualité.

Les cicatrices

Plusieurs types de cicatrices peuvent apparaître dans les suites de l’acné :

• Des cicatrices atrophiques, en creux par rapport à la peau normale : il s’agit le plus souvent de cicatrices en pic à glace qui se manifestent sous la forme de multiples petites dépressions donnant à la peau un aspect grêlé. Des zones blanches en creux sont aussi visibles (macules achromiques).

• Des cicatrices en relief bombant sur la peau à type de cicatrices hypertrophiques. Plus rarement, il s’agit de cicatrices chéloïdes caractérisées par des cicatrices épaisses, dures, douloureuses survenant préférentiellement sur la région du sternum, des épaules et sur les peaux asiatiques et noires.

• Des troubles de la pigmentation se traduisant par des macules très foncées (hyper pigmentées) ou blanches (achromiques).

LE TRAITEMENT DE L’ACNÉ

Il va être différent suivant la forme de l’acné, l’ancienneté, l’âge, l’évolution. Il va comporter des traitements locaux (gel, crème, lotions…) souvent associés à des antibiotiques en comprimés pris pendant une durée minimum de 3 mois. Les traitements locaux peuvent dessécher la peau, ils sont associés à des crèmes cosmétiques hydratantes.

A l’heure actuelle il n’existe pas de données scientifiques permettant de recommander un régime alimentaire particulier. Il va de soi qu’un régime déséquilibré riche en graisse et en sucre peut aggraver l’acné. Chez la femme il peut être important de modifier ou d’associer une contraception orale.

L’isotrétinoïne par voie orale est réservée aux formes graves ne réagissant pas aux traitements classiques. Chez la femme en âge de procréer une contraception efficace est obligatoirement associée.
Le traitement des cicatrices d’acné est complexe il fait appel à différentes techniques : peeling moyen, laser fractionnés, chirurgie… Il est toujours préférable de traiter rapidement l’acné afin d’éviter la formation de cicatrices.

AUTRES INTERVENTIONS

Les lasers

L’acide hyaluronique

La cryolipolyse